acupuncture 4Selon la médecine chinoise l’homme est en interdépendance avec la nature. L’homme capte les climats externes et s’y adapte. Il possède des marées régies par les phénomènes extérieurs, par les rythmes des saisons et par l’activité interne de ses organes. Ces organes sont aussi les maitres des émotions.

« Trouver un point d’acupuncture n’est rien. Conduire l’énergie est tout. Pour y accéder il faut percevoir l’invisible (l’énergie) grâce au visible (posture, voix, symptômes) »

Acupuncture 2L’acupuncture est basée sur les notions du Yin et du Yang, d’interne et d’externe, de vide et de plein, de chaud et de froid. Elle est basée aussi sur les notions de méridiens, de cinq éléments, d’axes énergétiques, de circulation de l’énergie Oé et  Iong, sur le rapport entre le sang et l’énergie.

Les chemins empruntés pour conduire l’énergie dans la médecine chinoise sont un mélange de connaissances, d’observations, de compréhension, d’analyse et de poésie paysanne car les points d’acupuncture expriment dans leurs idéogrammes une relation à la nature omniprésente.

Je pense qu’être en bonne santé est bien plus que de ne pas être malade. C’est être heureux, avoir un esprit libre, aimer les autres et soi-même.

Se soigner suite à une maladie c’est avoir un train de retard, c’est pallier à l’imprévu. C’est souvent prendre un billet qui revient plus cher! Mais si nous sommes malades, il s’agit de se soigner le plus rapidement possible, de changer un certain nombre de choses dans sa vie pour acquérir de la force et une santé retrouvée.